LECUYER MARC

LECUYER MARC

janvier 24, 2022

Amelia de retour

Amelia de retour entre Clermont-Ferrand et Orly

La compagnie aérienne Amelia by Regourd Aviation relance ce lundi ses vols entre Clermont-Ferrand et Paris, rétablissant une liaison qualifiée d’essentielle pour l’Auvergne.

Depuis ce 24 janvier 2022, la compagnie française propose deux vols quotidiens en semaine et un le dimanche entre Clermont Ferrand-Auvergne et l’aéroport de Paris-Orly, opérés en ATR 72-600 de 72 sièges. Les départs du Puy-de-Dôme sont programmés comme auparavant en semaine à 6h55 et 18h15 (arrivées à 8h10 et 19h30), les vols retour quittant la capitale à 8h40 et 20h00 (arrivées à 9h55 et 21h15). Le dimanche, le vol quitte Clermont-Ferrand à 18h10 (arrivée à 19h25), et Paris à 20h00 (arrivée à 21h15).

Amelia est en « concurrence » sur cet axe avec sa partenaire Air France, qui affiche ce matin trois vols quotidiens entre Paris-Charles de Gaulle et Clermont-Ferrand.

La ligne Clermont-Orly avait été inaugurée par Amelia en septembre 2020 (en remplacement d’Air France), avant d’être suspendue en raison de la pandémie de Covid-19. Une première relance avait eu lieu début novembre 2021, avant une nouvelle suspension le 20 décembre par le gestionnaire de l’aéroport clermontois en raison de la propagation du variant Omicron dans l’hexagone.

Rappelons que les réservations vers et depuis Orly sont possibles sur les sites d’Amelia (flyamelia.com) et d’Air France (airfrance.fr). « Grâce à un partenariat commercial fort entre les deux compagnies, les passagers peuvent bénéficier des avantages tels que les cartes d’abonnement Air France, cumul des miles, correspondances vers les DOM-TOM facilitées, etc ».

décembre 28, 2021

Annulations de vols

Annulations de vols : pas mieux ce mardi

Un mélange de mauvais temps et de navigants affectés par le variant Omicron de la Covid-19 continue d’affecter le transport aérien, avec au moins 1300 annulations de vols encore prévues aujourd’hui.

Comme lundi, les aéroports et les compagnies aériennes du monde entier – et leurs passagers – continuent de souffrir des conséquences de la pandémie comme de la météo, Chine et Etats-Unis étant les premiers affectés. Selon Flightaware, plus de 1300 décollages étaient déjà annulés ce 28 décembre 2021 au moment de la rédaction, en particulier par China Eastern Airlines et Air China (18% et 10% de leurs programmes de vols respectivement), ainsi que par SkyWest et United Airlines (87 annulations chacune). Quatre compagnies indonésiennes étaient aussi particulièrement affectées (Wings Air, Lion Air, Malindo et Batik Air), ainsi que Hainan Airlines, Shenzhen Airlines et Spring Airlines en Chine ou Saudia en Arabie Saoudite.

On notera qu’Air Canada, Rouge, WestJet et Jazz affichent au total ce mardi 45 vols annulés, mais plus pour des raisons de grand froid que de pandémie. La compagnie nationale a cloué au sol 171 vols entre le 22 et le 26 décembre, mais souligne que la cause première est la température (avec -55° ressenti dans l’ouest du pays). En Europe, British Airways serait de nouveau la plus touchée, 8 départs étant déjà supprimés aujourd’hui après 46 lundi.

Côté aéroports, huit des dix plateformes les plus touchées par les annulations sont en Chine (dont Xi’an, virtuellement coupée du monde depuis le 22 décembre pour cause de nouveau foyer d’infection), suivies par Jakarta et Chicago toujours d’après Flightaware.

Aux USA comme au Japon, de nombreuses annulations et surtout retards sont attribués au mauvais temps, le directeur des opérations de Delta Air Lines John Laughter ayant par exemple évoqué « la tempête parfaite avec du mauvais temps sans répit et la vague du variant Omicron ».

 
 

Prix du billet d’avion en France : forte augmentation en novembre

En novembre 2021, les prix de billets d’avion au départ de France augmentent de 5,9% par rapport à novembre 2019. Au cumul depuis le début de l’année cependant, la baisse est de 1,7%.

Après le recul d’octobre, la tendance haussière du mois dernier « se retrouve sur la quasi-totalité du réseau », souligne la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) dans son indice mensuel ; seuls certains faisceaux touchant les départements d’outre-mer s’en démarquent.

Au départ de métropole, les prix sont orientés à la hausse. Par rapport à novembre 2019, le réseau intérieur s’apprécie de 1,5% (0,0% au cumul depuis le début de l’année) et le réseau international enregistre une hausse de 7,3% (-1,8% au cumul).

Sur le réseau intérieur, les prix des billets sur les liaisons intra-métropolitaines augmentent de 3,1% par rapport à novembre 2019 (+3,0% au cumul). Cette tendance est commune aux liaisons radiales et aux liaisons transversales. Vers l’outre-mer, les prix sont globalement orientés à la baisse et reculent de 3,7% par rapport à novembre 2019 (-7,3% au cumul). Le détail des chiffres montre que, « pour le dixième mois consécutif, cette baisse est entrainée par le prix des billets à destination de l’océan indien ». Les prix sont en revanche orientés à la hausse en Guadeloupe et en Guyane.

l’international, les prix en novembre sont en nette augmentation. Cette hausse concerne le réseau long-courrier, dont les prix s’apprécient de 6,4% (-1,7% au cumul), et le réseau moyen-courrier dont les prix croissent de 5,4% (-2,9% au cumul). Pour les liaisons moyen-courriers, « l’offensive commerciale des transporteurs à bas-coûts se poursuit » mais l’écart entre leurs tarifs, orientés plus faiblement à la baisse que les mois précédents, et ceux des compagnies traditionnelles « tend à se réduire ».

Au global, au départ des départements d’outre-mer, le prix des billets d’avions repart à la hausse avec des tarifs qui augmentent de 1,6% entre novembre 2021 et novembre 2019 (-6,9% en cumul). Cette hausse concerne tous les départements, exception faite de la Réunion, où les prix continuent de « fortement diminuer ».

décembre 21, 2021

Train contre avion

Train contre avion : l’Europe étudie bien la règle française des 2h30

La Commission européenne a confirmé l’ouverture d’une procédure d’analyse de la part de la loi Climat qui interdit les vols intérieurs quand une alternative ferroviaire en moins de 2 heures 30 est disponible. Même menée pour des raisons de rédaction du texte, la procédure pourrait entrainer la suspension du principe.

Le porte-parole de la Commission Stefan De Keersmaecker a confirmé le 20 décembre 2021 la rumeur qui courait depuis la semaine dernière : l’exécutif européen « a décidé de faire une analyse approfondie du dossier, et va ouvrir un dialogue formel avec les autorités françaises. C’est une étape procédurale » ne préjugeant pas de la décision finale, qui sera communiquée « aussi rapidement que possible ». Avant en tout cas l’entrée en vigueur de la mesure, prévue fin mars.

La Commission n’a pas communiqué sur le sujet ; mais elle va ainsi vérifier la compatibilité avec les textes européens de l’article 145 de la loi Climat et Résilience, voté par le Sénat en juin dernier et qui interdit les vols intérieurs quand une alternative ferroviaire de moins de 2h30 est possible. L’application de la loi n’est prévue qu’à partir du printemps 2022 et concernera toutes les compagnies aériennes opérant en France, en particulier les low cost.

L’article 145, qui a provoqué un tollé dans le secteur aérien, s’appuie sur un règlement communautaire donnant aux États membres la possibilité « de refuser ou d’interdire des droits de trafic, notamment lorsque d’autres modes de transport fournissent un service satisfaisant ». A condition que la mesure soit considérée par Bruxelles comme « proportionnelle et efficace » en matière de protection de l’environnement, et qu’elle soit limitée dans le temps à trois ans – ce que la loi française ne prévoit pas. L’UAFACI Europe et SCARA ont déjà déposé plainte contre la loi.

La compagnie aérienne Air France aurait-elle dû patienter avant de supprimer son Orly – Bordeaux (depuis remplacé par l’offre SNCF Train + Air) ? Ces liaisons intérieures où une alternative ferroviaire en moins de 2 heures 30 existe, comme entre Paris et les aéroports de Bordeaux donc, Lyon, Nantes ou Rennes, devaient de toute façon être abandonnées par la compagnie nationale au titre des conditions à son aide publique de 7 milliards d’euros. Difficile donc de croire qu’elle pourrait les relancer, au risque de déplaire à son principal actionnaire, l’État français…

Classification des pays sur la base des indicateurs sanitaires (au 24/01/2022)

  • Pays « verts» : pays et territoires dans lesquels aucune circulation active du virus n’est observée et aucun variant préoccupant n’est recensé. Il s’agit des pays de l’espace européen, auxquels s’ajoutent l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, la Corée du Sud, les Emirats arabes unis, Hong-Kong, le Japon, le Koweït, la Nouvelle-Zélande, le Qatar, le Rwanda, le Sénégal, Taiwan, l’Uruguay et Vanuatu.
  • Pays « orange » : pays dans lesquels on observe une circulation active du virus dans des proportions maîtrisées, sans diffusion de variants préoccupants. Il s’agit de tous les pays n’étant pas inclus dans les listes des pays « verts » et « rouges ».
  • Pays « rouges » : pays dans lesquels une circulation active du virus est observée avec une présence de variants préoccupants. Il s’agit des pays suivants : Afghanistan, Biélorussie, Etats-Unis, Géorgie, Ile Maurice, Monténégro, Nigeria, Pakistan, République démocratique du Congo, Serbie, Suriname, Tanzanie et Turquie.
  • Pays « rouge écarlate » : Cette catégorie regroupe les pays dans lesquels est observée une circulation active d’un nouveau variant susceptible de présenter un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire. Aucun pays n’est classé « rouge écarlate » aujourd’hui, compte tenu de la diffusion large d’Omicron.

 

N.B. : Selon votre pays de provenance, vous serez susceptible de faire l'objet d'un dépistage à l'arrivée et pour lequel il vous est demandé, afin de faciliter les formalités administratives, de renseigner le formulaire disponible à l'adresse suivante : passager.serveureos.org

covid au 2401

 

décembre 07, 2021

Liste noire européenne

Liste noire européenne : 97 compagnies interdites d’exploitation

L’Union Européenne a actualisé sa liste noire des compagnies aériennes faisant l’objet d’une interdiction ou d’une restriction d’exploitation dans son espace aérien. 97 transporteurs font l’objet d’une interdiction de vol vers les aéroports de l’UE, mais ceux de la Moldavie ne figurent plus dans la liste.

La liste des compagnies aériennes soumises à une interdiction d’exploitation ou à des restrictions opérationnelles au sein de l’Union européenne est basée sur le fait qu’elles « ne répondent pas aux normes de sécurité internationales. Assurer le plus haut niveau de sécurité aérienne pour les Européens et tous les autres passagers voyageant à destination et au sein de l’Union européenne est au cœur même de la politique de sécurité aérienne de la Commission ».

Toutes les compagnies aériennes certifiées en Moldavie ont été supprimées de la liste de la sécurité aérienne de l’UE, « suite aux améliorations apportées à la sécurité aérienne dans le pays ». Cela concerne au premier chef Air MoldovaHiSky et FlyOne, basées à l’aéroport de Chisinau et qui desservent toutes deux la France entre autres (Beauvais et Paris-CDG). Un transporteur aérien russe, Skol Airlines, « a cependant été ajouté à la liste, en raison de préoccupations concernant sa capacité à se conformer aux normes internationales », souligne la Commission dans un communiqué.

90 compagnies aériennes certifiées dans 15 États, à savoir Afghanistan, Angola (à l’exception de 2 compagnies aériennes), Arménie, Congo, République démocratique du Congo, Djibouti, Guinée équatoriale, Érythrée, Kirghizistan, Libéria, Libye, Népal, São Tomé et Príncipe, Sierra Leone et Soudan, sont interdites dans l’espace aérien européen « en raison d’une surveillance inadéquate de la sécurité par les autorités de l’aviation de ces États » ;

Sept compagnies aériennes individuelles le sont aussi, « sur la base de graves manquements à la sécurité identifiés » : Avior Airlines (Venezuela), Blue Wing Airlines (Suriname), Iran Aseman Airlines (Iran), Iraqi Airways (Irak), Med-View Airlines (Nigeria), Skol Airline LLC donc (Russie) et Air Zimbabwe (Zimbabwe).

Deux autres compagnies aériennes sont soumises à des restrictions opérationnelles et ne peuvent voler vers l’UE qu’avec des types d’avions spécifiques : Iran Air (Iran) et Air Koryo (Corée du Nord).

Transavia : huit nouvelles routes à Paris-Orly et 61 avions au printemps 2022

Transavia France annonce aujourd’hui l’ouverture des ventes de son programme estival 2022, annonçant huit nouvelle liaisons au départ de Paris-Orly et une flotte qui passera de 50 avions à 61 en avril prochain.

Au départ de sa base de Paris-Orly, elle proposera donc huit nouveautés dès le 27 mars : Bilbao, La Palma, Ponta Delgada (aux Açores), Erevan, Podgorica, Glasgow, Ljubljana et Skiathos.

Après un été 2020 marqué par un renforcement de son offre vers le bassin méditerranéen, la low cost du groupe Air France-KLM poursuit son développement sur ses marches phares. Ainsi, à l’été 2022, la compagnie va presque doubler ses capacités de vols vers l’Espagne par rapport à l’été 2019. 22 lignes dont 2 nouvelles seront proposées entre les deux pays. D’autres pays comme l’Italie, la Grèce (avec 23 routes), la Tunisie ou encore le Portugal bénéficieront également une forte augmentation de l’offre par rapport à 2019.

Transavia prolongera à l’été 2022 sept routes opérées cet hiver. Depuis Paris-Orly, elle opérera des vols vers Rome, Cracovie, Berlin, Stockholm, Amman et Montpellier. Depuis sa base de Montpellier, elle reconduira la ligne Montpellier-Oujda. Les passagers peuvent donc désormais planifier leurs vacances estivales et leurs voyages pour retrouver famille et amis.

La low cost française restera très présente sur le domestique, son deuxième marché. Brest, Biarritz, Montpellier et Toulon seront accessibles depuis Paris. Les Nantais pourront quant eux rejoindre sept destinations du sud de la France et de la Corse. D’autres routes transversales seront opérées comme Toulouse-Brest ou encore Rennes-Montpellier.

Un flotte de 61 avions
Transavia France poursuit son développement dans le cadre du plan stratégique d’Air France KLM. Après être passée en 2021 de 40 à 48 Boeing 737-800, elle s’apprête à en recevoir 2 nouveaux pour sa saison hivernale, portant sa flotte à 50 avions. Une nouvelle augmentation est prévue en 2022 : la compagnie comptera 61 avions dès avril prochain.

L’Angleterre assouplit ses conditions d’entrée le 4 octobre

Les Français vaccinés pourront, d’ici quinze jours, se rentre Outre-Manche sans avoir à réaliser au préalable un test PCR. Et les autorités britanniques envisagent pour fin octobre de rendre plus facile et moins coûteux le test du 2ème jour sur place.

Le secrétaire d’État britannique aux transports, Grant Shapps, a annoncé vendredi sur Twitter l’abandon « des feux de signalisation« . Ce système classe les pays dans les catégories rouge, orange ou verte.  S’y substitue une liste unique de lecture avec des « mesures simplifiées pour le reste du monde« . Pour les visiteurs vaccinés en provenance d’un pays ne faisant pas partie de sa liste rouge – et donc de France, notre pays étant actuellement sur sa liste orange – il ne sera plus nécessaire de présenter un test PCR négatif effectué moins de 3 jours avant leur départ direct pour l’Angleterre, et ce à compter du 4 octobre prochain.

Le test réalisé le deuxième jour après son arrivée restera de mise, a ajouté Grant Shapps, mais avec quelques changements à partir de la fin du mois d’octobre, le PCR étant remplacé par un test antigénique plus facile et moins couteux à réaliser. Ces modifications ne concernent bien sûr pas les voyageurs non vaccinés, qui devront continuer à subir un test avant le départ, deux tests après l’arrivée et rester en quarantaine pendant dix jours.

A noter que ces changements ne s’appliquent qu’à l’Angleterre. L’Irlande du Nord, l’Écosse et le Pays de Galles choisissent eux-mêmes les conditions d’entrée sur leur territoire. L’Écosse a déjà indiqué qu’elle rationaliserait elle aussi le système de feux de circulation, en fusionnant ses listes orange et verte. Mais elle a ajouté qu’elle prévoyait de maintenir les tests avant le départ.

Rappelons enfin que la carte d’identité ne suffira plus, à compter du 1er octobre, pour se rendre en Angleterre, Irlande du Nord, Écosse, Pays de Galles et îles anglo-normandes. Il sera impératif de présenter un passeport.

novembre 03, 2021

ITA au sein de SkyTeam

La compagnie italienne vient de remplacer Alitalia au sein de l’alliance aérienne SkyTeam, laquelle compte parmi ses membres le groupe franco-néerlandais et l’américaine Delta Air Lines. Le rapprochement concerne aussi le programme de fidélité.

Le remplacement d’Alitalia par ITA Airways au sein de SkyTeam était-il prévisible ? Ou pouvait-on penser que la nouvelle compagnie italienne hésiterait plus longtemps entre cette alliance et Star Alliance, l’une de ses deux concurrentes ? On sait en effet que Lufthansa, membre de Star Alliance, se verrait bien constituer un partenariat fort avec ITA… de même qu’Air France-KLM et Delta Air Lines.

Air France-KLM était un partenaire historique d’Alitalia. Mais leurs relations n’ont pas toujours été au beau fixe. Un rapprochement avec ITA pourrait se traduire par la constitution d’une joint-venture, voire son intégration – comme ce fut longtemps le cas pour Alitalia – dans l’existante joint-venture transatlantique associant Air France-KLM, Delta Air Lines et Virgin Atlantic. D’ores et déjà, ITA remplace Alitalia dans le programme de fidélité SkyTeam. L’ancien FFP MilleMignlia reste actif et les six millions de détenteurs de miles peuvent continuer à les utiliser sur certaines compagnies de SkyTeam.

L’adhésion d’ITA à SkyTeam peut donc être interprété comme l’une des premières étapes d’un rapprochement plus étroit avec Air France-KLM et Delta Air Lines. Rappelons que SkyTeam, alliance fondée en 2000, rassemble aujourd’hui une vingtaine de compagnies aériennes dont Air France-KLM, Delta Air Lines, China Eastern, Aeroflot, Czech Airlines, Korean Air et Vietnam Airlines.

octobre 18, 2021

Wizz Air reliera ....

Wizz Air reliera l’Ukraine à Beauvais, Bâle-Mulhouse et Nice

La compagnie aérienne low cost Wizz Air renforce sa présence en Ukraine, y doublant ses capacités notamment à Kiev et Lviv d’où seront lancées 21 nouvelles liaisons, notamment vers Paris-BeauvaisBâle-MulhouseNice mais aussi Charleroi.

Suite à la signature par l’Ukraine de l’accord Ciel ouvert avec l’UE le 12 octobre 2021, la spécialiste ukrainienne du vol pas cher va y baser sept Airbus A321 supplémentaires, pour un total de onze. Cinq de ces nouveaux appareils seront basés à l’aéroport de Kiev-Zhuliany (8 au total), où seront inaugurées en décembre trois routes vers Beauvais-Tillé (lundi et vendredi), Charleroi (mercredi et dimanche) et Eindhoven. Il faudra attendre le 3 mai 2022 pour voir Wizz Air relier la capitale ukrainienne à Nice-Côte d’Azur (mardi et samedi), puis le 1er août pour le lancement de la route vers l’EuropAirport de Bâle-Mulhouse (lundi et vendredi).

Les autres nouveautés de la low cost à Kiev sont Barcelone, Madrid, Alicante, Malaga, Porto, Palma De Majorque et Chania (La Canée) en Crète. Avec cet investissement, Wizz Air fait « plus que doubler la capacité de la compagnie aérienne à l’aéroport international de Kiev ».

Dans sa base de Lviv-Danylo Halytskyi, la compagnie aérienne passera d’ici l’état prochain d’un à trois Airbus, avec le lancement de neuf nouvelles destinations à partir du printemps prochain. Paris-Beauvais le 28 mars (lundi, mercredi et vendredi), Nice-Côte d’Azur le 1er juin (mercredi et dimanche), Charleroi le même jour (mercredi et vendredi), Madrid, Eindhoven, Barcelone, Trévise, Athènes et Thessalonique.

En outre, la compagnie aérienne investira également « pour offrir plus d’opportunités de voyage aux passagers » voyageant depuis Odessa et Kharkov, avec de nouvelles liaisons vers Londres-Luton, Pardubice et Athènes dans le premier cas et vers Thessalonique et Pardubice dans le second. Les fréquences de 25 liaisons déjà opérées depuis l’Ukraine seront d’autre part renforcées, permettant à Wizz Air d’atteindre une croissance de 120% au cours de la saison estivale 2022 en Ukraine. Elle y sera alors « la plus grande compagnie aérienne en termes de sièges directs », avec plus de 1,4 million de sièges par an qui « contribueront davantage au marché de l’aviation ukrainien et à la création de plus de 288 nouveaux emplois directs, Wizz Air soutenant en outre 1050 emplois locaux supplémentaires dans les industries associées ».

Wizz Air a commencé ses opérations en Ukraine en 2008, y transportant depuis plus de 11 millions de passagers sur un réseau comptant désormais 117 routes vers 21 pays à partir de 6 aéroports ukrainiens.

Lyon de nouveau reliée à Montréal le 11 décembre

La compagnie aérienne Air Canada relancera le 11 décembre sa liaison entre Montréal et Lyon, suspendue pour cause de pandémie de Covid-19.

Au départ de sa base à Montréal-Pierre Elliott Trudeau, la compagnie nationale canadienne relancera les vols vers l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry le 11 décembre 2021, avec jusqu’à  cinq vols par semaine opérés en Airbus A330-300 réaménagé pour accueillir 32 passagers en classe Affaires, 24 en Premium et 241 en Economie. Les départs de France son programmés jeudi, vendredi, samedi et dimanche jusqu’au 9 janvier 2022 ; puis jeudi, samedi et dimanche du 13 janvier au 27 mars, et à partir du début de la saison estivale le 29 mars mardi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche.

Pas de changement dans les horaires d’Air Canada : les départs de Lyon sont prévus à 13h00 pour arriver à 15h20, les vols « retour » quittant Montréal à 19h15 pour se poser le lendemain à 8h20. La compagnie de Star Alliance est en temps normal en concurrence avec Air Transat sur cette ligne, qu’elle prévoyait – avant la crise sanitaire – de proposer six fois par semaine à l’été 2020. Les places sont d’ores et déjà offertes à la vente sur tous les canaux de réservation, parmi lesquels aircanada.com et les agences de voyages.

La région Auvergne-Rhône-Alpes sera ainsi de nouveau reliée au continent américain par la compagnie canadienne via sa plateforme de correspondance de Montréal, rappelle un communiqué. Outre les 51 destinations desservies au Canada, les passagers continueront de bénéficier de correspondances facilitées vers les principales villes nord-américaines telles que New York (1h10 d’escale à l’aller, 2h11 au retour), Boston, Philadelphie, Washington, Chicago, Miami, Fort Lauderdale, Orlando, San Francisco, Los Angeles, Las Vegas, Mexico, Cancun, etc.

Air Canada rappelle que les formalités d’entrée aux USA se font lors de la correspondance à l’aéroport de Montréal. Les passagers bénéficient ainsi d’un gain de temps important lors de leur arrivée à leur destination finale. L’assouplissement des restrictions le 7 septembre dernier permet aux ressortissants étrangers d’entrer au Canada s’ils ont reçu toutes les doses d’un vaccin approuvé par le gouvernement local (Moderna, Pfizer, AstraZeneca ou Johnson & Johnson) au moins 14 jours avant leur arrivée au pays, et s’ils satisfont aux conditions d’entrée applicables à un voyage non essentiel

Hors contexte dû à la crise sanitaire, Air Canada dessert 7 villes françaises : Paris, Bordeaux, Fort-de-France, Lyon, Marseille, Nice et Pointe-à-Pitre. Elle opère jusqu’à 40 vols hebdomadaires vers ses hubs de Montréal, Toronto et Vancouver, et prévoit toujours d’ouvrir la liaison annuelle Toulouse – Montréal (dont le lancement était initialement prévu le 5 juin 2020), et ce, « dès que les conditions seront à nouveau réunies ».

British Airways reprend ses vols vers l’Afrique du Sud

 

British Airways prévoit d’augmenter ses services vers l’Afrique du Sud en incluant notamment deux vols quotidiens entre le Royaume-Uni et Le Cap d’ici la mi-décembre suite au retrait de l’Afrique du Sud de la « liste rouge » Covid-19 au Royaume-Uni.

Vendredi, la compagnie aérienne a déclaré qu’elle prévoyait d’offrir des services quotidiens vers Johannesburg, également d’ici la mi-décembre. « Suite à la bonne nouvelle selon laquelle un nombre important de pays ont été retirés de la liste rouge du gouvernement britannique, British Airways reprend ses services et augmente les fréquences vers un certain nombre de destinations. British Airways est sur le point d’augmenter ses services vers la destination populaire qu’est l’Afrique du Sud, avec des services quotidiens vers Johannesburg attendus d’ici la mi-décembre. La compagnie aérienne redémarrera également ses services vers Cape Town, offrant trois vols par semaine en novembre avant de passer à un double service quotidien en décembre », indique la compagnie britannique.

Corsair revient à l’île Maurice avec un programme de vols renforcé

Suite à l’ouverture de l’île Maurice aux voyageurs vaccinés, Corsair reprendra ses liaisons à partir du 22 octobre, avec jusqu’à cinq vols par semaine depuis Paris-Orly et deux vols depuis Lyon et Marseille.

En plus des 3 vols directs Paris-Orly – Maurice proposés par semaine, la compagnie française renforcera sa desserte de l’île avec 2 vols hebdomadaires supplémentaires au départ de Paris-Orly, les jeudis et samedis, via une correspondance à La Réunion.

Et pour cette saison hivernale, Corsair proposera deux vols par semaine au départ de Lyon et Marseille vers Maurice avec une correspondance à La Réunion. Les vols depuis Lyon seront opérés avec un stop très court à Marseille (01h10 dans le sens aller et 01h00 dans le sens retour), sans changement d’appareil, les bagages restant à bord. A l’arrivée à La Réunion, les voyageurs bénéficieront d’une connexion très rapide vers l’île Maurice (1h20 dans le sens aller vers l’île Maurice et 1h30 dans le sens retour vers la métropole), toujours via un transit à La Réunion.

Tous les vols à destination de l’île Maurice seront assurés en Airbus A330neo flambant neuf, pouvant accueillir à bord 352 passagers (20 sièges en Business, 21 sièges en Premium, et 311 sièges en Economy dont 33 sièges en Eco+). Les réservations sont d’ores et déjà ouvertes sur le site flycorsair.com et en agences de voyage. Dans le cadre de l’offre Totale Sérénité, les billets sont modifiables/remboursables sans frais jusqu’au 31 mars 2022.

octobre 12, 2021

Air Indemnité

Logo

 

Air Indemnité - Obtenez une indemnisation pour votre vol retardé ou annulé

Un vol retardé, annulé, un refus d’embarquement :

1 voyageur européen aérien sur 5 impacté*, et autant de réunions ou de projets ajournés !

Bien souvent, la compagnie prend en charge les boissons, la restauration, l’hébergement et rembourse le billet. Mais qu’en est-il de l’indemnité de dédommagement qui doit être versée par cette compagnie aux passagers impactés, dont les collaborateurs en mission ?

Dans les faits, moins de 5% des passagers réclament leur indemnité…

UVET France, en partenariat avec Air Indemnité, accompagne votre collaborateur en mission avec le service “Recours Aérien” incluant :

  • la détection automatique du vol réservé éligible au règlement européen,
  • l’envoi d’une réclamation pré-remplie au collaborateur,
  • la prise en charge de sa réclamation auprès de la compagnie aérienne qui a opéré le vol,
  • le versement d’une indemnité forfaitaire de 250, 400 ou 600 € au collaborateur au titre du  préjudice moral.

 Avec UVET France et Air Indemnité, votre collaborateur peut ainsi bénéficier d’un complément de pouvoir d’achat non imposable pour pallier les désagréments vécus, une opportunité de (re)donner de l’attractivité aux déplacements pro !

N’hésitez pas à nous contacter dès à présent afin d’obtenir tous les renseignements sur ce service.

Les équipes UVET France

*22%, Etude 2014 de l’UE sur le droit des passagers

 

Afin d'améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver les informations de connexion et collecter les statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site. Cliquez sur "Accepter et continuer" pour accepter les cookies et poursuivre directement sur le site ou cliquez sur "En savoir plus" pour consulter en détail les descriptions des types de cookies. En savoir plus